Métier directeur événementiel

Dans les coulisses du métier de Directeur événementiel et opérationnel

Written by | Coulisses UNEXPECTED

Tom est Directeur événementiel et opérationnel chez UNEXPECTED. Réussir à obtenir un entretien avec lui n’est pas ce qu’il y a de plus simple : Tom court partout, pense à mille et une choses à la fois, multiplie les interlocuteurs.

Mais le jeu en valait la chandelle, puisque, une fois le contact établi, Tom sait transmettre dès la première minute la passion de son métier. Grâce à lui, nous vous proposons un portrait détaillé et honnête de ce poste à hautes responsabilités dont le quotidien est palpitant.

Comment devient-on Directeur événementiel et opérationnel ?

Quel est le lien entre le métier de commercial dans la détaxe, celui de chauffeur de grande remise, de secrétaire médical, de responsable d’un bar d’un restaurant de plage ou encore de propriétaire d’un garage de motos ? « Aucun », penserez-vous, et vous aurez plus ou moins raison. Ces professions disparates, ce sont pourtant certaines de celles exercées par Tom avant qu’il ne devienne le Directeur événementiel et opérationnel de notre agence.

Son parcours est en réalité encore plus complexe que cela, ponctué de rebondissements et d’anecdotes surprenantes. Il ressemble beaucoup plus à un labyrinthe qu’à une promenade de santé. Toutefois, dans ce labyrinthe, Tom a souvent tenu entre ses mains le fil d’Ariane grâce auquel il est arrivé à sa destination d’aujourd’hui. Ce fil d’Ariane, c’est l’événementiel ! Tom a aussi, en effet, noué et renoué avec l’événementiel à différents moments de sa vie. Il avait par exemple monté une boîte qui organisait des événements festifs à caractère culturel – autrement dit, des fêtes dans des musées – et, des années plus tard, il avait rejoint les rangs d’une importante agence événementielle à Dubaï.

Concernant les études, Tom s’est tourné vers l’EBS, une école de commerce en cinq ans. Il s’agit d’une des voies possibles pour celles et ceux qui envisagent un avenir dans l’événementiel. D’autres options sont :

Précisons qu’on ne devient pas, en théorie, directeur événementiel sans passer par les étapes logiques précédentes, comme celles d’assistant chef de projet événementiel puis chef de projet événementiel.

Ainsi, que ce soit par le biais de vos études ou par vos propres moyens, essayez de multiplier les stages/les expériences professionnelles. Car, comme le rappelle Tom, « [la] vie est faite de rencontres, d’envies, d’opportunités. »

Concrètement, en quoi consiste le métier de Directeur événementiel et opérationnel ?

Résumé en une phrase courte et simple, le métier de Directeur événementiel et opérationnel s’explique de cette façon : il s’agit d’organiser des événements pour le compte de clients. Dans le cas de Tom, ces clients sont des entreprises qui ont pour objectif, à travers leurs événements, de transmettre un message en interne et/ou en externe.

Tom supervise l’intégralité de l’aspect événementiel de l’agence. Il est là en appui dès l’entrée d’un lead, c’est-à-dire d’un prospect, puis à chaque étape d’un projet événementiel : la prise de brief, la conceptualisation, la rédaction des recommandations, les budgets, la présentation client, la gestion du projet, la production sur place et le débrief. Chez UNEXPECTED, les chefs de projet et leurs assistants travaillent de façon relativement autonome. Ils ou elles peuvent cependant compter sur l’aide et les précieux conseils de Tom pour valider un budget, pour s’assurer qu’une idée de concept est en accord avec l’identité de l’agence, pour gérer un client compliqué ou un imprévu, etc. Dans la partie gestion de projet, un point est par exemple programmé toutes les deux semaines jusqu’à l’événement pour trouver, en équipe, des solutions aux éventuels problèmes.

La gestion des prestataires, des rencontres client et de la relation client fait également partie des missions du Directeur événementiel et opérationnel, un métier pour lequel il faut donc avoir un profil multicasquette (la preuve en images juste en dessous !). Ça, ça fait justement partie des nombreuses choses que Tom adore dans son travail !

La réalité du métier de Directeur événementiel et opérationnel

Un rythme à la fois stimulant et fatigant

L’événementiel est fait pour vous si, comme Tom, vous fuyez la routine et préférez vous réfugier dans un quotidien où ni les journées ni les nuits ne se ressemblent.

« En général, dans l’événementiel, on touche à quelque chose qui a trait au festif. Même une simple conférence n’est pas un événement de tous les jours. On gère de l’exceptionnel au sens propre du terme, cela a un côté excitant. »

Tom

Tellement excitant, que Tom semble ne pas ressentir la fatigue due aux courtes nuits qui s’accumulent en période de rush. Il reconnaît que la production, le fait d’être sur place, est la partie la plus éprouvante car physique. Mais il précise que c’est celle qu’il préfère ! Fatigue, longues journées/soirées, déplacements et horaires décalés sont des contraintes dont il vaut mieux avoir conscience dès le départ. Elles ne sont pas l’idéal traditionnel de l’équilibre vie perso/vie pro.

« Si tu veux faire ce métier à fond, tu ne peux pas espérer rentrer chez toi tous les jours à 17 h 30, ça ne marche pas. »

Tom

Une gymnastique continue de l’esprit

La gestion client peut aussi être un point difficile, d’où la nécessité d’aimer le contact humain. Certains clients sont exigeants. D’autres accordent peu d’importance au fait qu’une agence mène un grand nombre de projets en même temps… Tom sait qu’il a une facilité à jumper d’un client à l’autre, d’un projet à un autre, tout en admettant que cela n’est pas évident pour tout le monde. Un sens de l’organisation hors pair est donc nécessaire, mais ça, vous vous en doutiez déjà ! Ajoutez à cela l’idée que, dans l’événementiel, les choses se déroulent rarement comme prévu, et vous saurez pourquoi la réactivité et la débrouillardise sont des qualités essentielles dans ce milieu.

« Je sais très bien gérer un événement qui se passe bien, mais je suis aussi bon quand il faut trouver des solutions dans l’urgence (…) Quand je travaillais à Dubaï on me surnommait The Event Knight – le chevalier des événements – c’est moi qu’on appelait quand il y avait un problème. »

Tom

Un métier passionnant… pour les passionnés !

Malgré les côtés « négatifs » de ce que nous venons d’évoquer, Tom a tenu à préciser :

« C’est un peu mensonger, mais j’ai envie de dire qu’il n’y a pas grand-chose que je trouve pénible à faire dans mon métier. Je suis tellement passionné par ce que je fais que, même quand je rencontre des difficultés, je les vois plus comme un challenge. Je vais donner tout ce que je peux pour réussir. Ce que je n’aime pas dans mon métier, comme faire des PowerPoint ou de l’administratif, représente peu de choses par rapport à l’intégralité de la tâche qui m’incombe. »

Tom

Nous n’étions alors pas surpris d’apprendre que l’avenir d’UNEXPECTED et le sien resteront liés pour un petit moment :

« Mon avenir chez UNEXPECTED est sûr pour l’instant. Je pense qu’on est sur une voie ascendante assez impressionnante. On a une croissance incroyable (…) C’est gratifiant de constater l’évolution de la boîte et la mienne. Ça rend super fier. Nous avons commencé avec Loïc à deux avec une stagiaire. Aujourd’hui nous sommes plus de quinze employés et notre chiffre d’affaires a été multiplié par trois en un an. Ça donne envie d’aller plus loin ! »

Tom
Photo de l'équipe UNEXPECTED - Agence événementielle
Une partie de l’équipe UNEXPECTED

Bonus : les coups de cœur de notre Directeur événementiel et opérationnel !

Pour terminer cet entretien, nous avons demandé à Tom de nous citer un ou plusieurs événements dont il était fier. Vous allez pouvoir vous rendre compte du résultat de tous ces efforts !

Tom a commencé par nous parler du séminaire Lagardère qu’il a organisé avec Emma, la cheffe de projet junior qui l’assiste sur des événements de grande envergure. L’intégralité du séjour a été pensé autour de la thématique de l’aventure. Selon Tom, ce fil rouge est représentatif de l’ADN d’UNEXPECTED, parce qu’il permet de créer une forte immersion.

L’événement a obtenu la note de 4,5 sur 5 de satisfaction générale au questionnaire interne de l’entreprise organisatrice.

Tom cite également la Garden Party organisée pour Victoria, comme exemple d’événement comportant son lot d’imprévus. Le lieu initialement choisi ayant subi une fermeture administrative, il avait fallu en trouver un nouveau en urgence. Pari réussi avec un lieu de folie immédiatement validé par la cliente. Open-bar, prises de parole, piscine à balles dans le jardin : nous vous laissons jeter un coup d’œil au programme de cet événement organisé, en partie, par notre Directeur événementiel Tom.

L’aperçu de ce métier vous inspire ? Vous avez d’autres questions ? Nous y répondons en commentaires !

Last modified: 23 novembre 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

We are

UNEXPECTED

Events beyond

the line